Le magazine de la bière belge: Bière Passion

Publié le par beer-trader

A l’ère de l’Internet tout puissant (auquel ce blog contribue d’ailleurs modestement), nombreux sont ceux à prédire un avenir bien sombre aux magazines papiers. Et jusqu’ici, force est de constater que ces oiseaux de mauvaise augure sont loin de se tromper. La baisse des ventes dans le domaine des magazines spécialisés est flagrante, de même que leur diversité en prend fatalement un coup, les plus faibles (comprenez les moins lus) disparaissant inexorablement. Nombreux sont en effet les lecteurs à préférer aux bons vieux magazines papiers le Web, ce puits sans fond de contenu la plupart du temps gratuit. Certes, la qualité et l’originalité ne sont pas toujours au rendez-vous sur la toile. De même que la surabondance de contenu impose au lecteur un tri sélectif et qualitatif, pas toujours évident au demeurant. Mais la réalité est là, cruelle et implacable : A notre époque, une majorité d’entre nous renonce à dépenser de 4 à 7 euros pour des magazines, qui avouons-le sont souvent en manque d’imagination et de créativité.

Mais quid du plaisir de tenir dans ses mains une belle revue, dont l’épaisse couverture plastifiée et lisse est d’une si agréable sensation tactile pour les doigts ? De ce plaisir d’être bien enfoncé dans son fauteuil, éventuellement une bonne bière posée sur la table de salon à côté, et de se plonger dans le feuilletage d’un magazine aussi plaisant à lire qu’à regarder ?

Mais où ce billet-ci nous mène-t-il, me demanderez-vous ? Eh bien je voulais faire un peu de pub, gratuite comme toujours sur ce blog. L’un de mes (nombreux) plaisirs dans le domaine de la bière, est de me rendre tous les trimestres chez mon libraire habituel pour y acheter mon exemplaire de Bière Passion, revue belge consacrée à la bière, abordée sous toutes ses coutures. Quel suspens à chaque fois de découvrir la couverture du nouveau numéro dont je m’empresse de lire le sommaire, afin de savoir à quoi m’attendre dans les prochaines journées. Car la lecture d’un magazine, selon moi se fait lentement, presque article par article. On le déguste lentement pour faire durer son plaisir et l’étaler sur plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Il ne s’agit pas ici de le dévorer, de l’engloutir en une fois comme on lirait d’une traite un banal quotidien. Non, on prend le temps.


biere-passion-41

Bière Passion, c’est surtout le combat (osons le mot) de Ben Vinken, passionné de bière nous venant du nord du pays. Après un parcours professionnel dans le milieu, entre autres chez des « gros » comme Palm et Interbrew (aujourd’hui InBev), le voilà qui lance en pleine période de regain d’intérêt pour notre patrimoine brassicole, ce magazine belgo-belge, édité dans les deux langues principales du pays (néerlandais et français). C’était il y a une dizaine d’années déjà.

Dans Bière Passion, vous trouverez différentes façon d’aborder la bière, parfois novatrices pour nous autres belges. Il est d’ailleurs surprenant de voir à quel point la Belgique, pays de la bière par excellence pourtant accumule un retard sur les Etats Unis par exemple, dans sa façon d’aborder la bière, de traiter le sujet et de mettre en valeur notre breuvage favori.

Par exemple, où avant Bière Passion pouvions nous trouver tant d’articles traitant des mariages bières/fromage ? Ou de la possible, et très surprenante rencontre de la bière et du cigare ?  Ce magazine fait la part belle à la bière, qu’elle vienne de la plus petite brasserie artisanale ou du plus grand mastodonte mondial du secteur. Des reportages sur les lieux même où elle voit le jour, les brasseries ; des voyages à l’étranger pour nous rappeler que (presque) partout dans le monde on fait de la bonne bière ; des séances de dégustation et de comparaison où sont testées, jaugées et toujours bien décrites de nombreuses bières ; etc… Bref, un contenu riche et varié !

Tout n’est pas que positif, on ne m’enlèvera jamais mon sens critique. Il y a dans ce magazine une forte imprégnation commerciale entre autres, qui parfois peut déranger le lecteur passionné tant elle est évidente. Mais n’est-ce pas là le prix à payer pour voir un magazine d’aussi bonne qualité subsister ? Car une telle publication, ode à la bière profite à tout le monde, du petit amateur jusqu’au plus grand brasseur. Et c’est tout l’univers brassicole qui en profite donc.

Peut-être pouvons nous aussi, du côté francophone du pays, regretter la forte identité flamande du magazine. Certes nous le trouvons en français, certes il parle de la bière belge, qu’elle soit de Malines ou de Tourpes. Néanmoins on ne peut s’empêcher de constater que les reportages, les intervenants, les actualités, les évènements, etc… sont souvent localisés au nord du pays. Mais après tout, les belges francophones ne doivent s’en prendre qu’à eux même, tant il semble évident qu’entre la Flandre et la Wallonie il existe un fossé au niveau des efforts fournis pour redonner à la bière ses lettres de noblesse. Le patrimoine brassicole wallon est probablement aussi riche ou presque que celui flamand, mais force est de constater que la culture bière moderne y est moins présente  et volontariste.

Allez, trêve de râleries ! Tout cela n’est rien à côté des atouts du magazine, et je lui souhaite une encore longue vie, puisse-t-il continuer à me faire découvrir la bière et son univers, que j’aime tant.

Souhaitons bonne continuation à Ben Vinken et son équipe.

Et quant à vous chers lecteurs de ce blog, osez franchir le pas et misez 5euros en vous achetant le prochain numéro de Bière Passion. Voilà un investissement que vous ne regretterez pas, faites moi confiance.

 

Site officiel du magazine, malheureusement pas disponible (encore ?) en français. C’est d’ailleurs l’un des rares points négatifs qu’on peut trouver à Bière Passion, son manque de « franconitude » (voir article ci-dessus) : http://www.beerpassion.com/

Publié dans Divers

Commenter cet article

Franz 21/02/2010 18:31


Bonjour,

Je réalise un site autour des bieres belges!

Vous pouvez commentez toutes les bières directement sur le site ! Je serais ravi si vous pouviez me dire ce que vous en pensez ! J'ai besoin de vos avis !

Franz